Parentalité et détention

Être, devenir et rester père au-delà de l'incarcération.

Logo atelier parentalite

Le projet s'est construit suite à un constat partagé entre l'association Kyatis et le Service Pénitentiaire d'Insertion et de Probation de l'Aude : l'incarcération des pères de famille a des retombées considérables sur les familles, les enfants en particulier, et constitue un empêchement majeur dans la réalisation effective de la pater​​nité pour les hommes prévenus ou détenus.

Au sein de la Maison d'arrêt de Carcassonne, des pères pleinement conscients de leurs droits et obligations réclament d'avoir accès à leur(s) enfant(s), tandis que d'autres montrent qu'ils n'ont pas encore réalisé ce que signifie être père.

Au sein des familles, d'innombrables enfants sont laissés dans le non-dit et l'incompréhension face à la disparition soudaine de leur père. Les mères sont souvent tétanisées face à cette réalité.

Par la mise en place d'actions distinctes et complémentaires, le projet a pour objectif de :

  • Evaluer la situation familiale des pères incarcérés,
  • Prévenir les violences intrafamiliales,
  • Maintenir les relations enfant-parent incarcéré,
  • Proposer un accompagnement global sur la durée.

 

  • Accompagnement individuel pour le maintien du lien enfant-parent et la prévention des violences intrafamiliales :

- Permanence Entrant : entretien individuel pour l’ensemble des pères afin d’évaluer la situation familiale 1 mois après leur entrée en détention. Permettra d’anticiper les difficultés éventuelles et proposer des réponses adaptées à la situation.

- Entretiens intermédiaires : en cas de difficultés repérées, ces entretiens seront proposés aux pères détenus mais aussi aux mères et aux enfants (selon la situation) sur Kyatis afin d’accompagner la famille dans un maintien ou une reprise de lien entre le père et son enfant.

- Permanence Sortant : entretien individuel pour l’ensemble des pères en fin de peine afin de préparer la sortie de détention sur le plan familial.

- Permanence Extérieure : entretien individuel proposé à l’ensemble des pères, sur volontariat, 1 mois après leur sortie de détention pour évaluation de la situation. S’inscrit dans la continuité de l’accompagnement individuel proposé en détention.

De manière générale, ces entretiens permettent :

- une information sur les droits et devoirs en tant que parents,

- une information sur les dispositifs de droits communs existants, notamment Espace Rencontre et médiation familiale, groupes de parole,

- des échanges sur les représentations de reprise de vie familiale après une période d’exclusion : travail autour de la verbalisation de l’incarcération à l’égard de l’enfant, du retour dans la cellule familiale,

- en cas de séparations conflictuelles, mise en place de Rencontres Enfant-Parent ou de passages de bras afin de rétablir le lien parent-enfant dès la sortie d’incarcération.

Auprès des familles :

Cette action permet également de prendre contact avec la mère des enfants quand cela s’avère nécessaire.

L'incarcération d'un parent est une situation complexe à gérer pour des enfants, mais également pour le parent qui en a la charge. Bon nombre de mères se retrouvent en difficulté, devant expliquer l'absence du père aux enfants, ne sachant comment annoncer l'incarcération, devant faire face à leurs émotions... Kyatis peut alors être un lieu d'écoute et d'échanges sur les difficultés rencontrées, un lieu d'information sur les différents dispositifs existants (parloirs médiatisés...).

En recevant également les enfants, les intervenants écoutent, aident à la mise en mots, expliquent et rassurent. Les familles ne sont plus seules face à cette situation, elles disposent d’un espace où l’on peut parler sans tabou et sans jugement, sans la crainte du regard des « autres ».

 

  • Rencontres Enfants-Parents en milieu carcéral : 

Il s’agit d’organiser les rencontres père-enfants au sein de la prison, d’offrir aux enfants concernés un cadre protecteur et un accompagnement adapté, de soulager les mères concernées face à ces situations complexes.

Le protocole est similaire à celui de l’Espace Rencontre (entretien préalable et intermédiaire avec chacun) si ce n’est que les rencontres sont limitées à 1h et se déroulent en milieu carcéral.

L'encadrement est réalisé par une éducatrice spécialisée. La Maison d'Arrêt met à disposition un local et un créneau horaire spécialement dédiés les mardis matin de 8h à 11h. L’enfant est amené et repris par son parent hébergeant devant l’établissement pénitentiaire, l’intervenante de Kyatis assurant, avec l’enfant, tout ce qui se déroule dans l’enceinte de la prison. Il n’y a pas de contact avec le public plus large qui peut se présenter aux visites en Maison d’Arrêt.

Le parloir représente un espace-temps unique où le père et ses enfants peuvent se parler, se toucher et s’abandonner à leurs émotions. Il s’agit d’un moment d’échanges verbaux et corporels qui témoignent d’un plaisir de se retrouver. Ici, ils oublient vite le temps qui passe, les murs, la présence d’un surveillant pour investir au mieux cette relation privilégiée.

 

  • Ateliers parentalité "Père en prison, père quand même !" : 

Il s’agit de groupes de parole permettant d’échanger sur la place du père, son rôle éducatif, réfléchir à ses difficultés mais aussi aux éléments positifs rencontrés. Par les thèmes abordés, nous cherchons à provoquer le débat, nous incitons à l’échange. Ces ateliers ont pour objectifs d'inciter à la réflexion dans un premier temps et au (re)positionnement par la suite.

Ce n’est pas un lieu de soins mais un accompagnement qui permet à la parole de circuler et offre un soutien pour que chacun trouve ses propres solutions, que ce soit dans le cadre de la vie familiale en général ou à l'occasion de leur incarcération. Mais si nous échangeons avec les participants sur leur statut de parent, nous faisons également appel à leur histoire personnelle en tant qu’enfant.

Ces ateliers durent 2 heures et mobilisent 2 intervenants. Ils ont lieu tous les mois. Nous accueillons au maximum 8 participants par atelier et ce pour faciliter les échanges et le dialogue.